Deux visions du Spectre de la rose

Inspiré d’un poème de Théophile Gautier du même titre édité en 1838, ce duo entre une jeune fille et une rose a marqué l’histoire de la danse moderne en laissant un espace d’expression au danseur, jusque là seul faire-valoir de la ballerine. Une occasion de faire l’expérience de deux visions de la danse néoclassique française du moment.

8 sessions du vendredi 5 avril au vendredi 31 mai 2019 pour explorer ces deux visions de l’oeuvre.

Le Spectre de la rose – version Goecke
Le Spectre de la rose – version malandain

Nous vous répondons au
06 04 53 45 27
aureline.guillot@gmail.com

retour à la liste des ateliers

Join event